Mai
31
2015

Comment gérer l’addiction aux jeux

En France, le jeu est pratiquement un sport! 52 % des 18-80 ans jouent de façon occasionnelle. Qu’il s’agisse de poker en ligne, de PMU, de paris sportifs, de tirage ou encore de grattage … l’offre est très diverse. En général les gens considèrent le jeu comme, un plaisir, une distraction. Toutefois certaines personnes sont susceptibles de se laisser prendre à ces jeux de d’argent et de hasard et de plus pouvoir s’en passer. Ces personnes peuvent alors de plus en plus miser, et perdre beaucoup d’argent, rejouer dans le but de se « refaire » et se retrouvent dans un cercle vicieux.

 

addiction aux jeux

 

Les signes de l’addiction

Les experts ont établi une durée à la suite de laquelle un joueur peut être considéré comme accro aux jeux de hasard. En conclusion,  quelqu’un qui joue plus de 6 minutes d’affilée à un jeu de hasard tous les jours, aussi bien dans un casino terrestre comme en ligne peut être considéré comme étant addict. C’est un phénomène généralement anodin au début.

Tout d’abord le joueur prend le temps de s’initier aux règles du jeu puis acquiert petit à petit de l’expérience, ce qui lui permet de gagner au début. Progressivement, sa vie sociale en pâtit, il peut s’isoler par rapport à son entourage, afin de s’enfermer uniquement dans son monde de jeu. Le joueur montre une perturbation dans le domaine intellectuel et affectif, il ne trouve plus aucun intérêt à d’autres activités que le jeu.

Les gains que le jeu est supposé lui rapporter deviennent son exclusive source de motivation, tel qu’il peut oublier même certains gestes de la vie de tous les jours. De ce fait, le joueur dépendant peut ne plus s’alimenter, oublier de maintenir son hygiène corporelle, et ne plus s’investir plus dans les activités avec ses proches.

 

Que faire pour s’en sortir ?

En premier lieu, il faudra déterminer s’il s’agit d’un comportement présentant une pathologie. Ainsi, vous devrez vous rendre dans un espace conseil. Il est aussi possible de vous renseigner les sites d’aide aux personnes dépendantes au jeu, ou appeler les numéros verts correspondants.

Dès que le diagnostic sera établi, il est possible d’opter pour un traitement ambulant ou stationnaire. Dans le cas où le patient est encore socialement bien intégré, et que la dépendance n’est pas encore trop développée, il a la possibilité de s’orienter vers une psychothérapie ambulante, à des réunions régulières à un espace conseil, ou une thérapie auprès d’un psychologue ou d’un psychothérapeute.

 

À propos de l'auteur:

Comments are closed.